Facebook white small Mail white small Twitter white small glyph-logo_May2016 copie

 

S T A N I S L A S  G A R A U D

Wheredowecomefrom Elevation InEquilibrium1 InEquilibrium2 Pieceofthematrix StructuredesBullesde Savon

Douze crânes noirs alignés font référence à la légende des "crânes de cristal" qui voudrait qu'une fois réunis et en présence du treizième, ces vanités livrent à l'Humanité la réponse au secret de la Vie.

 

Si Charles Darwin retrace notre évolution depuis l'apparition de la vie sur Terre, c'est uniquement en scientifique qu'il aborde les faits et ne tente, à aucun moment, de livrer une réponse philosophique aux questions Qui sommes-nous? D'où venons-nous? Où allons-nous?

Dans l'Origine des espèces, il démontre que d'une manière générale, la nature déteste le vide ; la nature humaine ne fait pas exception.

 

Née au XIXeme siècle et matérialisée par des artefacts datés de la même période, cette légende moderne est une expression du besoin essentiel de l'Homme de comprendre son origine et de combler le vide, vertigineux, que les questions métaphysiques portent en elles.

À la Renaissance, l'apparition de nouveaux modes de diffusion de l'information rend les connaissances accessibles au plus grand nombre. L'une des inventions techniques qui eurent le plus d'impact est le perfectionnement de l'imprimerie. Les écrits scientifiques, philosophiques et artistiques se vulgarisent peu à peu. Le savoir circule, il devient accessible.

L'idée que la Terre n'est pas ronde et plate n'est plus uniquement réservée aux élites.

 

Symbolisé par cette fine flèche, l'Homme s'élève par la connaissance et s'extrait de l'obscurantisme représenté par cette structure cubique ancrée au sol.

En 1623, Galilée affirme que "le grand livre de la nature est écrit en langage mathémathique". Il est persuadé que la nature peut être résumée à ce que les mathémathiques peuvent en savoir. Connaître la nature serait donc mesurer des quantités, et mettre en équations leurs variations. C'est l'acte fondateur de la science moderne. Son raisonnement aurait sans doute été partagé par Platon lui-même qui pensait que la nature était composée de géométrie et obéissait donc à des lois mathématiques.

 

Aujourd'hui, les connaissances scientifiques viennent confirmer leurs observations et raisonnements philosophiques. Les mathématiques permettent, par de savantes équations, de décrire et de comprendre les lois qui régissent la matérialité.

 

L'organisation intime de la matière est dans son essence même d'un incroyable équilibre mathématique.

Dans le dialogue Timée, Platon associait chacun des quatre Éléments physiques avec un solide régulier. L'Air était associé à l'octaèdre, l'Eau à l'icosaèdre, le Feu au tétraèdre et la Terre au cube.

Philosophe mathématicien, Platon se différencie de ses pairs par sa volonté de trouver une explication scientifique qui dépasse les données purement sensibles.

 

Si dans un jugement hâtif ces associations peuvent paraître farfelues, voire relever de l'ésotérisme, elles marquent en fait la naissance de la compréhension de la nature, de la matière, car même si elles n'ont aujourd'hui acune réalité scientifique, Platon avait compris que la Terre, les Éléments, et d'une manière plus large, la matière, étaient faits de géométrie pure.

 

Quant au dodécaèdre, il l'associait au Tout, à l'Univers. Cette association est aujourd'hui une des théories les plus probables de la forme globale de l'univers. Le modèle de "l'espace dodécaèdrique de Poincaré" est défendu par nombre d'astrophysiciens internationnaux, dont le français Jean-Pierre Luminet (Directeur de recherche au CNRS, membre du Laboratoire Univers et Théories, Observatoire de Paris).

 

Un cube noir composé de circuits électroniques est posé sur le sol, sur un angle tronqué. Il fait partie intégrante de son environnement. Il est son essence même, ce qui le compose.

MalleauCoeur Pixels2 Pixelisation Pixels 200

Malle

nom féminin

Coffre de bois, de cuir, etc... de grande dimension, où l'on enferme les objets que l'on emporte en voyage.

 

Coeur

nom masculin

Organe musculaire creux, qui constitue l'élément moteur central de la circulation du sang.

Siège des sentiments ; sensibilité, affection.

Un grand nombre de bulles accolées forme ce que l'on appelle communément la mousse.

Cette organisation structurelle de la matière obéit à des lois physiques observées par le physicien belge Joseph Plateau durant la seconde moitié du XIXe siècle.

 

Il énonça en effet quatre règles simples, tirées de l'observation de ces bulles, jamais démenties, et qui portent son nom:

- tout film enfermant des bulles se compose d'éléments de surface lisses,

- la courbure moyenne de chacun de ces éléments est constante (ce ne sont pas forcément des sphères),

- lorsque trois éléments de surface se rejoignent, ils se raccordent selon une courbe régulière en tout point de laquelle leurs plans tangents forment des angles de 120°

- lorrsque ces lignes de raccordement se rejoignent, elles le font quatre par quatre et prennent alors, au point de rencontre, les quatre directions tétraédriques (comme les quatre segments qui joignent le centre d'un tétraèdre régulier à ses sommets, et dont chacun forme avec les autres des angles de 109,5°

 

Si la mousse est une chose du quotidien et pourrait paraître banale, elle est aujourd'hui encore, de par sa perfection mathématique, un sujet d'étude scientifique trouvant des application dans des domaines variés comme l'architecture et les nanosciences.

Pixel

nom masculin

Souvent abrégé par px ou p, il est l'unité de base permettant de mesurer la définition d'une image numérique matricielle. Son nom provient de la locution anglaise "picture element" qui signifie "élément d'image".

 

La base de travail dans cette série est toujours une photographie. La source ou le sujet de l'image importe peu. Seul le principe de captation de la réalité étant important.

 

La réalité donc, captée par l'appareil photographique, suit ensuite un processus de numérisation. L'image, déconstruite, apparaît composée de pixels et livre une réalité mesurable; les pixels la traduisant en de pures valeurs chromatiques.

 

À chacune de ces valeurs est librement attribuée une texture en acrylique formant des compositions plastiques monochromatiques, comme une ré-interprétation du pointillisme dont les couleurs auraient été remplacées par des textures matérielles.

Si leur origine est figurative, ces compositions, passées par différents filtres technologiques, nous apparaissent abstraites et nous rappelllent que "la conception que tout individu a du monde est et reste toujours une construction de son esprit" et que "l'on ne peut jamais prouver qu'elle ait une quelconque autre existence" (Erwin Schrödinger, L'Esprit et la Matière)

Happyending2 Happyending1

Un squelette humain est crucifié sur une croix composée de circuits électroniques.

Ce matériau, extrait de machines dont la technologie, auparavant de pointe et maintenant obsolète, symbolise l'évolution de l'Home et sa course vers plus de connaissance.

Ce corps abandonné de toute chair, associé à ces éléments technologiques (composés principalement de cuivre, d'or, d'étain, d'aluminium et de plastique) souligne toute l'ambiguîté que l'Homme entretient avec son environnement.

 

Conscient de la finitude de son environnement, et de ses ressources, l'Homme arrivera-t-til à une gouvernance sans freiner son évolution technologique?

De quel(s) événement(s) ce changement pourrait-il découler?

 

La question des ressources est et sera au centre des relation géopolitiques du XXIeme siècle.

Et l'on peut penser qu'elle sera au centre des tensions et conflits majeurs à la hauteur des enjeux qu'elle implique.

01 War of Connections Matrice noire In.EquilibriumDetail Espace Temps Matière Détail In Equilibrium 4 In Equilibrium 2 Serie9-8 Serie6-7 Serie5-3

Une ligne de chiffres se dessine sur un damier en acrylique appliquée à la brosse. Le 0 et le 1 sont légèrement décalés et forment une courbe positive.

 

Le zero tel que nous le conceptualisons aujourd'hui apparaît vers le Veme siècle en Inde.

À l'opposé des Grecs, la religion hindoue intègre totalement le vide et l'infini. Elle voit le cosmos comme un univers qui s'étend à l'infini alors que pour les pythagoriciens, le cosmos est "prisonnier" dans des sphères de différentes tailles qui émettent de la musique : l'harmonie des sphères.

 

Dans la symbolique des nombres (à différencier de la symbolique des chiffres qui interprète la forme des symboles numériques) le 1 représente l'unicité et par extension, Dieu, au sens Créateur, qui est pour beaucoup de cultures, le symbole parfait d'unicité.

 

La vie à l'échelle de l'univeres est, d'un point de vue scientifique, un phénomène rare.

Ce "miracle" cosmologique est, comme toute chose, régi par le Temps et sera un cycle d'une durée finie, qui pourrait trouver sa représentation dans une onde d'amplitude plus ou moins importante.

 

S T A N I S L A S  G A R A U D

Copyright 2017 Tous droits réservés